PRODUITS CONCOURS
Nos produits concours sont séparés de la pêche au coup car les besoins sont différents au niveau de la compétition. Il faut faire venir le poisson très vite et avoir du plus par rapport aux concurrents. Les conditions et les durées de pêche sont imposées et il faut des produits qui s’adaptent à ces contraintes.

ADDITIF CONCOURS : Il est à utiliser dans les boulettes de rappel pour avoir une efficacité maximale. Son action est immédiate sur tous les poissons blancs. Il vous sera d’une grande utilité dans les conditions les plus difficiles. Même dans des eaux très chaudes où le poisson n’est pas mordeur, il fait la différence. Dosage : 1 cuillère à café pour 1 kg d’amorce sèche.

AUTOLYSAT DE LEVURE : C’est un appétant de premier ordre qui est utilisé depuis plusieurs années en compétition. Il apporte une saveur à votre amorce qui est particulièrement appréciée par le gardon et la brème. C’est un produit anhydre qui absorbe très vite l’eau et je vous conseille de le conserver dans un récipient hermétique. Dosage : 1 cuillère à café pour 500 g d’amorce sèche.

AUTOLYSAT DE POISSON : Très riche en protéines plus de 80%, ce produit est recherché par tous les poissons. Il peut être un palliatif lorsque le ver de vase est interdit. L’autolysat de poisson est à mélanger dans l’eau de mouillage à raison d’une cuillère à soupe pour 500 g d’amorce sèche.

ATTRACTANT EAUX FROIDES ET EAUX CHAUDES : Les attractants diffusent de manière parfaite dans des eaux dont la température est inférieure ou supérieure à 15°. Composés de sweetener, d’appétants et d’attractants sur une base huileuse émulsifiable, ils vous donneront satisfaction dans toutes les conditions de pêche. Dosage : 1 bouchon pour 2 kg d’amorce sèche.

POUDRE DE FOIE : Très utilisé par les carpistes pour la confection de leurs bouillettes, la poudre de foie est un appétant reconnu pour son efficacité. En compétition, il est surtout utilisé dans les boulettes de rappel en alternance avec de l’amorce normale. Dosage : 1 cuillère à café pour 500 g d’amorce sèche.

PURGATIF : Il évite le gavage et facilite le transite intestinal. C’est un produit qui n’a pas d’odeur ou de saveur particulière ce qui facilite son emploi. Il est efficace sans créer de trouble chez le poisson. A mélanger 5 ml pour 500 g d’amorce sèche.

COMPLEXE ACIDES AMINES : Les acides aminés sont détectés de très loin par les poissons. Ils sont à la recherche de ses éléments qui sont vitaux pour leur équilibre nutritionnel. Dosage : 5 ml pour 500 g d’amorce sèche.

AROMES POUDRE : Ils ont toujours été utilisés pour donner une odeur et un goût agréable à l’amorce. Le lactovanille ou le caramel entrent dans toutes les amorces allemandes pour la pêche du gardon ou de la brème. Les arômes muscades intéressent particulièrement les gros poissons. Ils sont très puissants. Dosage : une cuillère à café pour 500 g d’amorce sèche.

CONTRE BULLE : C’est un additif totalement neutre en odeur et en goût qui permet de faire travailler l’amorce. En fonction du dosage, vous pourrez adapter la dispersion de votre amorce à toutes les situations. Vous pouvez faire travailler vous boulettes de rappel très vite ainsi que vos boulettes d’appel.

BULMAG CONCOURS : Cette pâte au contact de l’eau va produire un bullage lent qui libère des arômes et des additifs spécifiques pour la brème et le gardon. Une boulette de la taille d’une noix diffuse pendant une durée de trois heures. Attention ce produit hors utilisation ne doit pas être au contact de l’eau.

REPULS POISSON CHAT : Il peut être très utile lorsque l’on veut faire deux coups, un pour le gardon ou la brème et l’autre pour le poisson chat. La présence de Répuls poisson chat vous évite la perte d’amorce et permet aux autres poissons d’être présents sur votre coup. Dosage : 5 à 7 ml pour 500 g d’amorce sèche.

HUILE COMPLEXE : Cette huile émulsionnable a les mêmes propriétés attractives que les graines grasses broyées fraîchement telles que le chènevis ou les huiles de noisette. Ces huiles complexes ne s’oxydent pas et vous donneront satisfaction toute l’année. Elles contiennent également des sweetener et des appétants. Dosage : 10 ml pour 500g d’amorce à diluer dans votre eau de mouillage.

INTENS MELASSE CHENEVIS : La mélasse reste un appétant de choix et elle l’est encore plus lorsqu’elle est modifiée par une fermentation contrôlée. Nous avons couplé une huile de chènevis partiellement soluble à cette mélasse transformée pour obtenir un produit très efficace pour la brème et le gardon. Dosage : 1 bouchon pour 1kg d’amorce sèche.

LES AROMES PECHE AU COUP : Leur efficacité a été démontrée dans la pêche à la carpe qui est un poisson blanc. Il serait dommage que les pêcheurs de compétition et les pêcheurs au coup se privent de produits aussi attractifs. L’utilisation des arômes vous permet avec la même base d’amorce de préparer deux voir même trois amorces différentes. Cette astuce vous permet de garder le poisson très longtemps. Vous remarquerez qu’il y a une baisse d’activité après une heure de pêche avec la même amorce. Il suffit d’ajouter de l’arôme dans cette même amorce pour que le poisson retrouve sa frénésie de manger. En compétition si vous n’utilisez pas ce stratagème, vous risquez de perdre définitivement le poisson car il partira sur le coup de votre voisin. Dosage : 5 ml pour 500g d’amorce sèche.

Mettre toutes les chances de son côté pour réussir sa partie de pêche.

L’avant pêche : Il est inutile de vous dire que votre matériel doit être vérifier avant de partir à la pêche. Lorsque l’on est au bord de l’eau rien n’est plus énervant de constater que l’on a oublié quelque chose ! Généralement vous connaissez l’endroit où vous allez pêcher, le poisson que vous allez rechercher. Préparez le mélange amorce sèche et additifs. Votre amorce devra avoir des qualités mécaniques de dispersion, des qualités d’attraction en fonction de la température de l’eau et des qualités gustatives. A vous de faire le bon choix et de préparer également des solutions de remplacement. Au bord de l’eau on a parfois de mauvaises surprises : variation de niveau ou changement de couleur de l’eau. Il est préférable de mouiller votre amorce sur place ou d’employer une eau qui ne contient pas de chlore car c’est le meilleur répulsif. Prévoyez également des vêtements de rechange ou une tenue de pluie. Evitez de porter des tenues dont la couleur risque de trancher sur l’environnement !

Préparer son amorce : Votre amorce doit être préparée en fonction de vos phases d’amorçage.

1) Amorçage lourd : Au début de votre pêche vous allez former un tapis d’amorçage qui délimitera précisément une zone d’attraction pour le poisson. L’amorce que vous allez employer à cet effet devra avoir une dispersion lente et continue. S’il y a du courant, vous serez obligé d’ajouter des produits collants pour que votre tapis joue correctement son rôle. Pour améliorer son attractivité vous pouvez y ajouter des concentrés ou des arômes à diffusion lente comme les AIN ou à diffusion rapide comme les AGI en fonction de la température de l’eau.

2) Amorçage d’appel : Après votre amorçage lourd, vous allez faire un amorçage d’appel. Il a pour but de signaler au poisson qu’il y a une source de nourriture intéressante et de le faire venir très vite. Cet amorçage n’est que de quelques boules de la taille d’une mandarine. Contrairement à l’amorçage lourd, il doit se disperser rapidement et contenir des additifs qui attirent le poisson de loin. Pour accélérer la dispersion des particules d’amorce vous pouvez utiliser le Concentré Bulle. Pour faire venir le poisson très vite l’excitant est le mieux adapté.

3) L’amorce de rappel : Elle doit être séparée en deux parties pour y ajouter des arômes qui soient différents afin de garder le poisson sur le coup. Vous pouvez alterner ainsi chaque heure avec une autre amorce de rappel. L’efficacité de votre rappel dépend surtout de la régularité à laquelle il est effectué. Vous ne devez pas changer de cadence surtout lorsque vous prenez du poisson. Si vous sentez que le poisson a une réelle baisse d’activité vous pouvez utiliser des boulettes de rappel avec un excitant de votre choix. Cette baisse d’activité peut être liée à la présence d’un carnassier sur votre coup attiré par la présence de nombreux poissons fourrage.

Vérifications à faire avant d’amorcer :

1) Sonder : La connaissance de la profondeur de pêche est primordiale pour bien pêcher mais également pour déterminer l’endroit où vous allez effectuer votre amorçage. Profitez de cette opération pour envisager un deuxième coup. Vous allez vérifier au cours du sondage la vitesse du courant, les variations du fond, les obstacles et déterminer l’endroit où vous pourrez épuiser vos poissons sans trop de difficulté. Faites quelques passages à vide pour vérifier le temps de descente de votre plombée et connaître la distance qu’il vous faudra pour que votre esche touche bien votre zone d’amorçage. Pour obtenir une grande précision dans cette opération de sondage, il suffit de sous plomber votre flotteur et d’ajouter un plomb près de l’hameçon.

2) Distance d’amorçage : Vous devez amorcer à une distance qui vous donne la possibilité de pêcher confortablement. Gardez-vous également une marge de manœuvres dans la distance car il arrive que le poisson se situe au-delà de votre amorçage. Tenez compte du courant s’il y en a ou de la pente du fond pour que vos boules d’amorce soient efficaces à l’endroit que vous aurez choisi. Vérifiez également que la distance ne sera pas trop importante pour effectuer un rappel avec précision. Vos boules d’amorçage doivent retomber à la verticale sinon elles suivront leur trajectoire initiale. Elles devront être de poids identique et bien rondes afin que vous puissiez être régulier dans vos lancers.

Réflexions en cours de partie de pêche : Il faut toujours se demander pourquoi le poisson ne mort pas mais également pourquoi mort-il si bien ! C’est l’expérience et la réflexion qui fera de vous un bon pêcheur. Dans 80% des cas le poisson est sur votre coup et pourtant les touches sont rares. Il faut vérifier dans un premier temps si le poisson ne s’est pas décalé par rapport à votre amorce. Il a peut être changé de fond. Votre rappel est-il bien régulier ? Un ou des carnassiers sont peut être sur votre coup. Dans un deuxième temps il faut vérifier votre montage : mauvaise répartition de la plombée, diamètre de votre bas de ligne trop gros ou flotteur mal adapté. Dans un troisième temps, il faut essayer de présenter d’autres esches. Bref, il faut s’adapter et trouver la ou les erreurs commises pour prendre du poisson.